Des ventouses pour soulager les douleurs liées au cycle menstruel

Comme vous le savez si vous avez fait un tour sur mon site ou sur mes réseaux sociaux, je suis atteinte d’endométriose. Je « gère » les douleurs liées à cette maladie de façon naturelle avec des plantes principalement, des compléments alimentaires, la méditation, le repos, une bouillotte et quand vraiment la douleur est trop difficile à supporter, je prends des médicaments (c’est rare!). J’ai décidé de retrouver un cycle naturel depuis le début de l’année et j’expérimente encore des techniques pour me soulager. J’ai rencontré un ostéopathe qui utilise les ventouses pour soulager les douleurs.

Après une grosse crise qui a duré plus de 10 jours, j’ai enchainé sur une péricardite (sympa les signes du corps) puis sur ma semaine de menstruations. J’étais à plat, au bout du rouleau, sans énergie. J’avais beaucoup de ma à rester éveillée plus de 3 heures d’affilées, à me lever le matin. Mon corps était vide et j’avais toujours cette sensation de lourdeur dans le bassin, de congestion.

Un peu plus d’un an était passé depuis ma dernière séance chez un ostéo, j’ai senti qu’il était temps pour moi d’y retourner. Après quelques recherches, je suis tombée sur le site de Vincent Grosdemouge situé à Anglet. Je ne vais pas vous mentir, j’avais vu passer des postes sur Instagram de plusieurs blogueurs locaux et leurs avis étaient plus que positifs. Ça m’a bien aidé à me décider pour prendre rendez-vous.

crédit photo: pixabay

Vincent est vraiment très gentil. Il a pris le temps de m’écouter et de me laisser exprimer mes troubles quotidiens. Quand il m’a proposé des ventouses, j’ai été un peu étonnée. Pour moi, les ventouses étaient posées par des acupuncteurs ou des médecins chinois mais pas un ostéopathe. Cette séance a été très instructive pour moi.

Pour commencer, la pause des ventouses n’est pas douloureuse et les marques laissées sur le corps disparaissent assez vite. Ensuite, c’est agréable de rester immobile pendant un certains temps. On a tendance à bouger, à aller vite, toujours plus vite sauf pour dormir (et encore!). Ce moment pour soi, sans bouger est reposant. Et pour finir, le résultat! Je suis sortie de la première séance comme flottant dans un gros nuage et suis allée me caler sur la canapé. Je n’en ai bougé que pour aller me coucher! Le lendemain, j’avais déjà retrouvé un peu d’énergie et je n’avais plus de sensations de congestion ni de lourdeur dans le bassin. Sensations que je n’ai plus depuis d’ailleurs.

Jusqu’à la deuxième séance, 3 semaines plus tard, l’énergie n’a fait qu’augmenter, les sensations ne sont pas revenues et je n’ai pas eu de grosses douleurs dans le bas-ventre.

La deuxième séance s’est très bien passée. L’énergie est toujours là et je suis toujours aussi légère au niveau du bassin. Autre chose que j’ai remarqué, je ne gonfle plus au niveau du ventre en phase post-ovulatoire, mon poids s’est stabilisé et j’ai beaucoup moins de troubles digestifs liés à mon alimentation (grande consommation de crudités et d’agrumes en ce moment).

Partant avec un a priori, je suis vraiment satisfaite d’avoir des résultats durables en si peu de temps. Je ne peux que vous conseillez de prendre rendez-vous avec Vincent pour vos troubles et désagréments qui peuvent vite nous empoisonner la vie.

Vous trouverez ses coordonnées ici! N’hésitez pas à le suivre sur Instagram car il met ses disponibilités de dernières minutes en story. C’est super pratique!

Mon traitement naturel pour soulager mon endométriose

Migraines, bouffées de chaleur, nausées, insomnies… font partie de mon quotidien avec la prise de pilule pour diminuer l’évolution de l’endométriose dans mon corps. Depuis quelques mois ces effets se sont intensifiés et sont de plus en plus difficiles à supporter. Je suis fatiguée, je supporte moins le stress et les douleurs reviennent. La décision d’arrêter ce traitement chimique n’a pas été facile car j’ai vraiment peur que les douleurs et les inconvénients reviennent encore plus fort qu’avant l’opération.

Je me suis penchée sur le traitement phyto que j’ai pris pendant longtemps mais il était adapté à ma prise d’hormones de synthèse donc ne sera plus adapté à l’arrêt de celle-ci. J’ai lu beaucoup d’articles et de compte-rendu de recherches pour trouver ce qui me conviendrait le mieux. Je me suis fais un programme test avant l’arrêt des hormones:

  • Curcuma

Il fait partie intégrante de mon alimentation quotidienne mais j’en prends chaque jour en gélule pour son action anti-inflammatoire et pour son soutien au système immunitaire. Attraper un virus lorsque l’on est déjà épuisé n’est pas une bonne idée! Le curcuma a aussi une action anti-oxydante non négligeable sur mes tissus et les cellules. Il aide aussi au bon fonctionnement des intestins et facilite la digestion. Cette action m’est d’un grand soutien car j’ai une atteinte intestinale assez importante.

Crédit photographique: PIXABAY
  • Resvératrol

Plusieurs études démontrent que la prise de resvératrol à forte dose permet de faire diminuer les lésions d’endométriose. J’ai décidé de tenter ma chance et de me supplémenter quotidiennement en cette molécule qui lutte contre le stress oxydatif tout comme le curcuma.

C’est une association de Pycnogénol, thé vert, gattilier, achilée millefeuille, réglisse, mirobolant chébule, vitamine E et de minéraux. Cette synergie a pour but de maintenir un confort avant et pendant le cycle menstruel ainsi que d’apaiser les crampes qui peuvent être douloureuses. Elle apporte aussi un soutien au niveau psychologique pour apaiser le stress et apporte une protection anti-oxydante aux organes qui pourraient avoir des lésions.

Je suis la posologie indiquée: 2 gélules matin et soir après avoir mangé.

  • Ostéopathie

J’ai fait 2 séances avec une ostéopathe spécialisée en périnatalité. Elle travaille sur les tissus entourant l’utérus et le petit bassin. Ce n’est pas super agréable mais les effets se font vite ressentir. La douleur est plus légère, je n’ai plus la sensation de poids dans le bas-ventre. Je sais que cette technique me convient très bien, j’y retournerais si les douleurs se font plus intenses.

  • Alimentation

J’essaie d’avoir un maximum une alimentation anti-inflammatoire. Je privilégie les protéines végétales et les plats végétariens complets, je ne mange presque plus de produits laitiers sauf le fromage (j’ai beaucoup de mal à m’en passer) et je fais très attention à ma consommation de sucre. Je fais régulièrement des cures de jus de légumes pour mettre mes intestins au repos et avoir un apport important en vitamines et minéraux.

crédit photographique: PIXABAY

Ma bouillotte et ma synergie d’huiles essentielles estragon-basilic sont toujours à porter de main au cas où et je fais chaque semaine un peu d’activité physique pour me mobiliser. La méditation m’aide beaucoup à supporter et à diminuer la douleur.

Conclusion:

Depuis un peu plus de 2 mois que je suis ce traitement, mes douleurs quotidiennes ont diminué en intensité. Elles sont plus légères, moins intenses. Je dors un peu mieux et j’ai moins de bouffées de chaleur. Mon corps est toujours fatigué mais je récupère petit à petit. L’arrêt des hormones de synthèse se passe en douceur et j’espère que ça va continuer sur ce chemin. J’ai remis un peu de douceur dans ma vie quotidienne.

Bien sur, ceci est mon traitement adapté pour moi, ce n’est en aucun cas à suivre à la lettre. Un naturopathe pourra vous aider à trouver des pistes adaptées pour vivre mieux au quotidien avec votre endométriose.