4 astuces à mettre en place au cours du troisième trimestre pour un retour serein de la maternité

L’arrivée de votre nouveau-né approche doucement. Anticiper certains aspects du retour permet de gagner en sérénité, de diminuer l’anxiété et de profiter pleinement de ces premiers moments en famille sans stress.

Préparez-vous de bons petits plats pour le retour à la maison

Anticiper les repas pour être tranquille au retour de la maternité est important. Vous aurez moins le temps de cuisiner et voudrez passer le plus de temps avec votre tout-petit. Avoir le congélateur plein de bons petits plats qui vous plaisent va vous enlever du stress mais aussi va vous permettre de mieux vous nourrir. Par manque de temps, on jette souvent son dévolu sur des pats tout-prêts ou de la junk food. Vous allez avoir besoin de vitamines, de minéraux et de bonnes graisses pour récupérer de votre accouchement, pas de sucres et de mauvaises graisses.

Profitez de cuisiner en grande quantité et congelez-en une partie. Faites le plein de soupes de légumes maison, de légumes frais cuits à la vapeur, de plats réchauffants et réconfortants pour ne pas vous occupez de ça une fois rentrée chez vous.

credit photo: pixabay

Préparez la chambre et les affaires de bébé

Vous devez y penser depuis des semaines mais il est temps de s’y mettre. Préparez tout ce dont vous aurez besoin pour votre petit pour qu’au retour de la maternité vous n’ayez que votre valise à poser et à défaire. Anticipez les couches, les produits de toilettes pour vous comme pour le bébé dont vous aurez besoin, les vêtements propres… Une fois cela prêt, vous aurez l’esprit libre pour profiter de bons moments et vous ne serez pas stressée à l’idée de devoir faire cela en rentrant.

crédit photo: pixabay

Organisez les visites à votre retour à la maison

Visites impromptues, du monde tous les jours qui vient vous voir… Il est vite possible de se laisser envahir par la famille et les amis. Tout le monde veut rencontrer votre bébé, c’est normal mais vous, vous avez besoin de repos, de calme, de découvrir ce petit être avec votre partenaire à votre rythme et pas de jouer les hôtes parfaits, petits fours et thés pour tout le monde. Prévenez en amont votre entourage et ne flanchez pas. Imposez votre rythme et faites-le respecter! C’est de vous dont votre enfant à besoin. Limitez les visites, choisissez une date ou des horaires qui vous conviennent et demandez aux personnes qui viennent de ne pas arriver les mains vides (petits plats, gâteaux) ou de vous proposer de l’aide (un petit d’aspirateur, du linge à laver,…). Bref, faites-les participer. Vous avez vraiment besoin à ce moment-là de vivre au rythme de votre nouveau-né, de vous reposer et de prendre soin de la jolie famille que vous avez créé avec votre partenaire, le reste peut bien attendre.

Créez un groupe d’entraide

On dit encore maintenant qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Aujourd’hui, on vit plus ou moins loin de nos familles et nos amis sont souvent notre cercle de soutien le plus proche. Pour vous aider à prendre vos marques à votre rythme, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre cercle proche (amis, famille, voisins). Ça peut être par exemple de passer chercher votre commande au drive, de prendre un sac de linge à laver et de vous le rapporter propre et sec, de vous apporter un petit plat pour vous éviter de cuisiner… Demandez de l’aide ne veut pas dire que vous n’arriver pas à faire tout ce que vous faisiez avant. Au contraire, cette aide précieuse vous permettra de découvrir votre enfant, de vous reposer, de prendre le temps de vous remettre de votre accouchement, de partager des moments avec votre partenaire et votre nouveau-né. Tout ce temps de découverte, vous ne le rattraperez pas plus tard.

Crédit photo: pixabay
Avez-vous d’autres astuces à mettre en place avant la naissance pour un retour serein de la maternité?

Ma bibliothèque de grossesse

J’ai lu beaucoup de livres lors de ma formation en périnatalité. Certains ont été de vrais pépites, d’autres ont été plutôt inintéressants et véhiculants malheureusement encore des idées d’un autre siècle… Cet article est amené à évoluer au-fur-et-à-mesure de mes lectures. Ces 5 livres sont sur ma table de chevet et sont mes indispensables pendant ma grossesse.

Attendre bébé autrement – Catherine PIRAUD-ROUET

J’ai adoré découvrir ce livre qui apporte plein d’informations sur la grossesse, sur les différentes préparation à l’accouchement. On y découvre des conseils alimentaires, des informations sur l’allaitement. Bref, il est très complet et permet d’ouvrir les possibilités à cette période qu’est la grossesse.

Le guide féministe de la grossesse pour des futurs parents libres – Pilha HINTKKA

Alors là, j’ai pris une claque. Ce livre donne de vraies informations pratiques. Sans langues de bois, il détaille mois par mois ce qui se passe pour l’enfant et pour les parents. Il propose des conseils qui permettent de sortir des clichés et nous interroge sur ce que l’on veut transmettre à nos enfants pour que l’on fasse nos propres choix en toute liberté.

Le guide de la naissance naturelle: Retrouver le pouvoir de son corps – Ina May GASKIN

Ce livre remet en perspective l’accouchement hyper médicalisé que l’on connait aujourd’hui dans nos hôpitaux pour rappeler aux femmes qu’elles donnent naissance naturellement aux enfants depuis de milliers d’années. Ina May GASKIN donne des conseils pour reprendre confiance en son corps et en ses capacités à mettre au monde son enfant. Elle offre aussi une dimension spirituelle que l’on a oublié à la naissance.

Bien vivre le quatrième trimestre au naturel – Julia SIMON

Julia SIMON est naturopaths et apporte des conseils et es solutions naturelles pour récupérer après l’accouchement. La période post-partum dure plusieurs mois après l’accouchement et est aujourd’hui peu préparée et anticipée. Pour mieux récupérer des bouleversements physiques et émotionnels, ce livre est une mine d’or à dévorer sans attendre si vous allez avoir un nouveau-né.

Mon allaitement comme je le veux! – Christel NIQUILLE

Ce livre est vraiment très intéressant si vous avez décidé d’allaiter. Aujourd’hui encore on stigmatise les femmes qui décident de nourrir leur enfant au sein. Elles sont peu accompagnées et soutenues. Allaiter est un choix tout comme nourrir son enfant au biberon avec des préparations infantiles. Ce livre est très pratique, se lit facilement et donne des informations pour vous accompagner tout au long de votre allaitement.

Les engagements alimentaires à prendre avec vous-mêmes pour améliorer votre santé

Tous les ans, nous prenons de bonnes résolutions que nous ne tenons pas forcément: manger mieux, s’inscrire à la salle de sport, prendre de nouvelles habitudes… Bref on tente, on essaie et on oublie vite ces résolutions.

Améliorer son alimentation est un engagement que vous pouvez prendre avec vous-même. C’est une première étape pour améliorer votre santé.

crédit photo: pixabay

Pour commencer, arrêtez de consommer des aliments transformés au profit de fruits et légumes frais et bio. Prenez le temps de cuisiner, de vous préparer vous-mêmes vos plats.

Démarrez chacun de vos repas avec des crudités qui vous apportent des vitamines et des minéraux qui ne sont plus présents dans les légumes cuits.

Mangez les fruits crus en dehors des repas à 10h ou à 16h pour faciliter leur digestion.

Préférez aux céréales et sucres raffinés leurs versions semi-complètes ou complètes. Elles apportent des fibres et des vitamines que ne contiennent pas les céréales et les sucres raffinés qui n’apportent que des calories vides.

Consommez des huiles végétales de bonnes qualités, bio de préférence et de première pression à froid. Elles sont sources d’oméga 3 qui permettent de réguler le taux de cholestérol, sont anti-inflammatoires, soutiennent le système nerveux et préviennent l’apparition des maladies cardiovasculaires.

crédit photo: pixabay

Colles et cristaux, les déchets du corps

On parle beaucoup de détox, de toxines, d’intoxination mais nous connaissons peu les déchets qui encrassent notre corps. L’élimination de ces déchets se fait en fonction de leurs particularités et en fonction des émonctoires qui peuvent les éliminer.

Il existe deux types de déchets différents: les colles et les cristaux.

Les colles

Ce sont les déchets collants et non solubles dans les liquides corporels. Ils sont éliminés par le couple foie-intestins via les selles et la bile et les glandes sébacées avec le sébum. Ces déchets proviennent majoritairement des glucides présent dans l’alimentation et des graisses.

Les colles sont à l’origine de maladies peu douloureuses mais qui provoquent des écoulements ou des suintements (rhumes, bronchites, sinusites, acné, eczéma suintant…).

Les cristaux

Ce sont les déchets solubles dans les liquides corporels et qui sont dissous et évacués par les reins avec l’urine et les glandes sudoripares avec la sueur. Ce sont des déchets durs qui proviennent majoritairement des aliments riches en protéines soit les viandes, les poissons, les oeufs, les produits laitiers et les légumineuses, des sucres raffinés et d’un excès d’acides.

Les cristaux sont à l’origines des maladies douloureuses (calculs, eczémas secs, rhumatismes,…) et inflammatoires.

Pour éviter que les émonctoires s’encrassent rapidement à cause des colles et des cristaux, il faut accorder une attention particulière à son alimentation, à son hygiène physique et bien sur aux signes montrant un encrassement émonctoriel.

Les émonctoires: portes de sortie des déchets

On parle beaucoup de détox, de toxines mais peu des émonctoires que possèdent notre corps. Les émonctoires sont les portes de sorties des déchets. Pour fonctionner correctement et ne pas s’encrasser, le corps doit éliminer les déchets issus de son fonctionnement de base, de notre alimentation, de notre environnement.

Notre corps possède cinq émonctoires pour se débarrasser de ses déchets:

  • le système respiratoire (les poumons)
  • le système intestinal (le couple foie-intestins)
  • le système urinaire (les reins)
  • le système cutané (la peau)

Chaque système filtre et élimine les déchets sous différentes formes en fonction de ses particularités. Si ces systèmes sont encrassés, ils remplissent moins bien leurs fonctions et l’on voit apparaître rapidement des signes de dysfonctionnement.

Articles Colles et cristaux, les déchets du corps ici

Les poumons

Les déchets collants sont éliminés grâce aux poumons, aux bronches à travers les crachats, les mucosités mais aussi grâce aux muqueuses nasales avec les rhumes. La toux est le réflexe qui permet de faire sortir ces déchets. Une grande consommation de féculents, d’aliments contenant beaucoup d’amidons, de sucres raffinés sont à l’origine de l’encrassement du système respiratoire.

Les poumons sont très fragiles. Si l’encrassement est répété et qu’ils doivent supporter de longues et importantes éliminations de déchets, ils deviennent faibles et plus sensibles aux attaques des bactéries et des virus. De plus, ils sont l’émonctoire relais du couple foie-intestins lorsque le foie est trop encrassé.

Le couple foie-intestins

Le système intestinale est un émonctoire mixte car il permet l’éliminations des colles et des cristaux qui sont responsables de troubles digestifs. La constipation , la diarrhée, des difficultés à digérer, des nausées, des ballonnements, des maux de tête, des réveils nocturnes en 1 heure et 3 heures du matin sont des signes d’un trouble au niveau du foie et des intestins.

Les reins

Les reins filtrent le sang et prélèvent ses déchets qui sont évacués grâce à l’urine. Les cristaux sont les déchets des protéines contenant dans l’alimentation.

Les reins sont très fragiles. Il faut veiller à ce qu’ils ne soient pas encrasser car les cellules rénales seront détruites. Cet émonctoire sera peu utilisé en cas de dérivation émonctorielle.

La peau

La peau est notre organe de protection car elle enveloppe les organes en interne et nous protège des agressions extérieures.

La peau est un émonctoire particulier car elle élimine aussi bien les colles et les cristaux grâce aux différentes glandes se trouvent dans son derme:

  • Les glandes sudoripares éliminent les cristaux qui causent des eczémas secs, du psoriasis ou encore des rougeurs à travers la sueur.
  • Les glandes sébacées éliminent les colles qui, lorsqu’elles sont saturées de déchets, provoquent de l’acné et rendent la peau grasse ou un eczéma suintant.

La peau rejettent les déchets à l’extérieur du corps. Ce qui en fait un émonctoire de choix lorsque les émonctoires internes sont saturés et en souffrance. Un naturopathe pourra faire une dérivation émonctorielle pour diriger les déchets vers la peau qui les éliminera ce qui soulagera les émonctoires internes.

Avant d’entamer une détox ou un nettoyage des déchets, il est important de faire un bilan avec un naturopathe qui vous conseillera sur le protocole adapté à votre problématique.

Écologie et santé: quel lien?

Les actualités nous montrent que la protection de la planète, la mise en place d’actions concrètes qui auront un impact sur le climat sont au coeur des préoccupations d’une très grande partie de la population mondiale. En quoi préserver sa santé maintenant à un impact sur l’écologie et sur son futur?

Un impact sur la consommation

  • consommer des fruits et légumes frais et locaux, paniers en circuits-courts, achats directement chez le producteurs: investissement pour le développement local
  • acheter en seconde main, prêter, réutiliser, louer, réparer: pas de surconsommation

Un impact sur la pollution (plastique, particules fines, molécules chimiques, déchets)

  • consommer local: peu voire pas de transport donc moins de consommation de carburant et d’émissions de particules
  • consommer en vrac: pas d’emballage
  • consommer sa production: pas de transport
  • boire l’eau du robinet: pas de bouteilles plastiques
  • utiliser des cosmétiques naturels sans emballage plastiques, rechargeables ou réutilisables: pas de bouteilles plastiques, pas de molécules chimiques polluants l’eau
  • meilleure santé = diminution de consommation de médicaments: moins de pollution des eaux. Nos médicaments, une fois pris, sont évacués par le corps principalement via les urines. Toutes ces molécules chimiques se retrouvent dans les eaux et sont très difficiles à traiter.
  • marcher, prendre son vélo ou les transports en commun: moins voire pas de pollution
  • réduire sa consommation de viande: moins de pollution

Un impact sur la santé

Toutes ces actions ont un impact non négligeable sur la santé.

Consommer local et bio offre la possibilité d’avoir des produits de bonne qualité riches en vitamines et minéraux indispensables au fonctionnement du corps. Se passer de bouteilles plastiques, qui larguent des particules dans l’eau, diminue l’intoxication de notre corps. Une activité physique régulière permet de décharger le système nerveux mis à rude épreuve, de s’oxygéner et d’éliminer les toxines. Les produits cosmétiques et de lavages contiennent des perturbateurs endocriniens responsables de nombreuses maladies. Passer à leur version maison, naturels diminue les contacts avec ces perturbateurs. Soigner les maux du quotidien (quand c’est possible) avec les plantes, les minéraux et les oligo-éléments permet au corps de garder et d’activer ses capacités d’auto-guérison. Utiliser les médicaments pour des troubles nécessitant une prise évite les résistances des bactéries aux différentes molécules ainsi que le phénomène d’accoutumance (comme pour la cigarette!).

On ne peut bien sur pas prédire l’avenir ni dire de quoi demain sera fait mais quelques actions simples ont un impact direct sur notre qualité et nos conditions de vie. Ce n’est pas négligeable car les rapport alarmants des spécialistes sur le climat et la dégradation de la faune et de la flore ne cessent de nous appeler à nous responsabiliser et à agir vite.