Tarte rustique pomme, poires, épices

Préparation: 30 minutes Cuisson: 45 minutes à 180°C

Ingrédients:

Pâte à tarte
  • 150 gr de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure
  • 25 gr de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 30 gr de beurre fondu
  • 50 ml d’eau chaude
Fruits
  • 3 poires bien fermes
  • 1 pomme
  • de la cannelle
  • du miel

Pour préparer la pate, ajoutez dans l’ordre les ingrédients nécessaires à sa fabrication dans un récipient et mélangez le tout. Laissez reposer au frais 30 minutes avant d’étaler la pâte.

Épluchez, épépinez et coupez les fruits en lamelles ni trop fines ni trop épaisses. Placez les lamelle de pommes au centre de la pate. Placez ensuite tout autour les lamelles de poires. Saupoudrez de cannelle (plus ou moins si vous aimez cette épice). Ajoutez quelques filets de miel.

Enfournez pendant 45 minutes.

Dégustez tiède ou froid avec une petite chantilly maison ou une boule de glace vanille.

Muffin d’automne pour le petit dej’

Une recette sympa, facile à réaliser et à adapter selon vos gouts et vos envies. J’vais des pommes sous la main mais j’aurais pu mettre des poires et des noisettes. Si vous le voulez, vous pouvez utiliser de la farine de blé et du lait de vache à la place de leurs alternatives.

Ingrédients

  • 180 gr de farine de riz complète
  • 60 gr de sucre
  • 40 gr de poudre d’amande
  • 2 cc de levure sans gluten
  • 220 ml de lait végétal
  • 2 pommes
  • quelques cerneaux de noix

Préparation

Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, la poudre d’amande et la levure. Ajoutez ensuite le lait tout en mélangeant bien la préparation.

Pelez les pommes et coupez en petits morceaux. Intégrez-les à la préparation ainsi que les cerneaux de noix.

Garnissez vos moules à muffins et enfournez dans un four chaud à 180 °C.

Sortez les muffins du four quand ils sont dorés et que la pointe de votre couteau ressort sèche.

Ils se conservent très bien quelques jours dans une boite hermétique au frais.

Je vous souhaite un très bon petit déjeuner!

Le batch cooking pour mieux manger au quotidien

Je rencontre souvent le même problème en consultation: l’organisation des repas. Quoi manger? Quand manger? Comment équilibrer son alimentation, intégrer des plats maison sans se prendre la tête au quotidien? Au fil des rencontres, je me suis rendue compte que cuisiner pouvait être source d’angoisses et de mal-être pour beaucoup. La culpabilité de manger un plat de pâtes tous les soirs car on a la flemme de cuisiner ou au contraire passer du temps en cuisine alors que l’on est épuisé par sa journée de travail et que l’on souhaite juste se reposer peut vite être un enfer pour celui qui la subit. Un soupçon d’organisation va alléger la pression du bien manger et va permettre de libérer du temps pour faire ce que l’on a vraiment envie de faire.

Le batch cooking, c’est quoi?

C’est une organisation qui vous permet de préparer les repas de la semaine en cuisinant 2 à 3h par semaine! Vous trouverez en librairie des livres qui vous proposent des recettes à réaliser et beaucoup de sites web en parle aussi.

Pourquoi l’adopter?

Gagner du temps et se faciliter la vie au quotidien

Vos repas étant prêts, vous ne perdez pas de temps à regarder ce qu’il y a dans votre frigo, à réfléchir à ce que vous allez manger puis à vous mettre en cuisine alors que vous devez de vous caler sur votre canapé avec un bon livre ou d’aller à un cours de salsa ou de yoga. Vous avez juste à réchauffer ce que vous avez préparé la veille ou quelques jours avant. Vous pouvez profiter de ce temps libre pour passer du temps en famille ou entre amis. Vous avez l’esprit plus libre donc moins de stress.

Manger mieux avec des repas fait-maison

Après une longue journée, on a tous tendance à aller à la facilité et à se rabattre sur un plat tout-prêt industriel, une pizza ou autre fast food. Le batch cooking permet de varier les gouts et d’améliorer la qualité de vos repas. Cuisiner des produits frais et de saison vous apporteront les vitamines et les minéraux dont votre corps à besoin pour fonctionner. Vous savez ce que vous mettez dans vos plats, vous gérez vous-mêmes les quantités de bonnes graisses, de sel, de sucre que vous y incorporez. Il est plus facile de faire le point sur sa consommation quotidienne de fruits et de légumes en cuisinant soi-même.

Faire des économies

Pour intégrer le batch cooking à sa routine, il faut auparavant réfléchir à ses repas de la semaine. Ça demande un peu d’organisation et vous permettra de faire vos courses une seule fois par semaine où vous prendrez juste ce dont vous avez besoin pour cuisiner. Vous faites des économies d’argent, de temps car plus besoin de faire un saut rapide au supermarché et surtout vous gaspiller moins de nourritures.

Prévoir les repas du lundi au vendredi

Le petit déjeuner

Tout dépend de ce que vous mangez le matin. J’aime préparer des pancakes ou des crêpes en grande quantité que je congèle. Je peux les sortir si besoin dans la semaine. Le plus souvent, je prépare un gâteau type marbré ou aux fruits ou une brioche le week-end. Soit je refais quelque chose en milieu de semaine quand il n’y en a plus, soit nous passons sur autre chose. J’ai toujours un pote granola maison de prêt.

Le déjeuner

Les crudités, les céréales, les légumes et les légumineuses sont des bases que j’associe en fonction des envies du jours. Ils sont aussi facilement intégrable à une loch box. C’est très pratique en cas de rendez-vous extérieur.

Le diner

En fonction de la saison, on trouvera des crudités, des salades à composer, de la soupe, un gratin de légumes, une purée, des tartes salées ou un plat complet. Des plats faciles à réchauffer, à accommoder et qui se conserve très bien. Ils sont aussi très simples à préparer.

Et le week-end?

Nos repas de samedi et dimanche ne sont pas inclus car nous terminons les restes s’il y en a. Ça laisse aussi place à l’imprévus, au resto, au diner entre amis ou alors à passer du temps en cuisine à deux! J’ai toujours ds crudités prêtes à être dévorées, de quoi préparer un tartare d’algues rapidement et d’autres choses à faire rapidement.

Conseils

  • Ayez suffisamment de boites de conservation pour pouvoir ranger vos plats au frais (en verre, c’est mieux!).
  • Ne recongelez jamais un plats qui a été décongelé et respectez bien la chaine du froid.
  • Nettoyez chaque semaine votre réfrigérateur.

Les smoothies, une pause saine et gourmande dans la journée

Les fruits et légumes de l’été arrivent progressivement sur les étals des primeurs. Les premières chaleurs se font sentir. On a surtout tendance à boire des jus de fruits qui sont trop sucrés et sont dépourvus de fibres alimentaires qui ralentissent l’absorption de sucre dans l’organisme. Les jus de fruits font grimper la glycémie entretiennent « l’addiction » au sucre. Les smoothies sont un bon compromis s’ils sont bien réalisés avec des fruits frais et bio mais aussi avec des légumes. Les légumes apportent de la chlorophylle, équilibrent les saveurs et font baisser l’index glycémique du mélange.

Les smoothies sont des super encas après une séance de sport mais aussi en gouter et peuvent aussi faire office de petit déjeuner. Ils apportent une grande quantité de nutriments, de vitamines, de minéraux, d’antioxydants et de fibres.

Pour un encas équilibré, il faut intégrer au moins 30% de légumes verts, des oléagineux et des super-aliments.

  • 2-3 fruits sauf des agrumes
  • 1-2 légumes + des feuilles vertes (fanes de carottes, feuille de chou kale, de betteraves…)
  • un peu de liquide (eau, eau de coco, lait végétal)
  • une poignée d’oléagineux
  • un ou plusieurs super aliments

Pour un smoothie plus soyeux, vous pouvez ajouter un avocat ou un peu de yaourt grec et du granola en topping pour du croustillant!

L’alimentation anti-inflammatoire, comment améliore-t-elle notre santé?

Mise en avant dans l’amélioration d’un grand nombre de maladies, l’alimentation A.I. peut être mise en place par tous pour préserver notre santé.

L’inflammation est un processus naturel qui aide l’organisme à lutter contre les agressions extérieures et l’aide à s’auto-guérir. Dans certains cas, cette inflammation devient chronique et peut conduire au développement de nombreux troubles sanitaires.

Mécanisme inflammatoire

En cas d’agressions (virales, bactériennes, blessures), l’organisme augmente la production de cellules immunitaires, de globules blancs et de cytokines qui vont lutter et aider le corps à se soigner.

Les différents types d’inflammation

  • aigue: elle est de courte durée et est reconnaissable grâce à ses symptomes que sont la rougeur, la douleur, le gonflement et la chaleur.
  • chronique: elle se produit en interne sans forcément de symptômes. Elle est souvent silencieuse.

Certaines causes extérieures favorisent l’inflammation chronique:

  • le mode de vie actuel stimule en excès et épuise le système immunitaire;
  • les toxines, les polluants, le tabac, l’alcool en excès…
  • le stress quotidien, le refoulement des émotions;
  • le manque de sommeil;
  • la sédentarité;
  • les mauvaises habitudes alimentaires: consommation excessive de sucres, de glucides raffinés, d’aliments transformés, d’acides gras saturés, de viandes…).
crédit photographique: pixabay

Que consommer?

  • des végétaux crus et cuits à chaque repas: 2 fruits et 3 légumes par jour chaque jour couvrent les apports en vitamines et minéraux quotidien. De plus, l’augmentation de fibres à chaque repas fait baisser l’indice glycérique du repas.
  • des oméga 3 que ‘on trouve dans les huiles végétales de colza, de lin ou de noix, les oléagineux, les graines de chia et les poissons gras (sardines, maquereau, saumon…).
  • des glucides complets;
  • des légumineuses à la place de la viande rouge et de la charcuterie.

Pour réduire l’inflammation chronique, il faut agir aussi sur le sommeil, la gestion du stress et des émotions ainsi que sur l’activité physique.

Si vous souffrez de maladies chroniques, vous pouvez vous faire accompagner par un naturopathe en complément d’un suivi médical régulier.

Mes 5 aliments healthy de l’hiver

Mon arme antifatigue: le kiwi

Ce petit fruit est une très bonne source de vitamine C (90 mg pour 100g). Cette vitamine aux propriétés antioxydantes nous procure de l’énergie, lutte contre la fatigue et nous aide à combattre les infections.

Ma dose: un kiwi par jour minimum pour passer une bonne journée!

Ma touche de green: les épinards

J’ai une très grande passion pour les jus de légumes. Je mélange souvent des épinards à d’autres légumes et fruits. C’est une autre façon des les consommer. Comme beaucoup de légumes à feuilles vertes, ils sont très riches en vitamines du groupe B qui sont nécessaires à notre bien-être émotionnel mais aussi à notre sommeil.

Crédit photographique: Pixabay

Ma dose: cru, cuit, en jus mais toujours bio! Plusieurs fois par semaine et si je n’en ai pas sous la main, je remplace par du chou kale, des blettes ou du chou vert.

Ma touche colorée: la patate douce

J’adore ce légume! Elle est riche en vitamine du groupe B (B2, B5 et B6) qui jouent un rôle important dans notre équilibre nerveux. C’est aussi une très bonne source de potassium.

Crédit photographique: Pixabay

Ma dose: une fois par semaine, en purée, en frites, au four…

Mon concentré de lumière: le miel

C’est ce que je consomme le plus peu importe la saison. C’est une source de minéraux et d’oligo-éléments très importante. Il contient du magnésium, du zinc, du potassium, du manganèse, du soufre mais aussi des vitamines et certaines enzymes qui vont booster notre microbiote. Et un microbiote boosté, c’est un système immunitaire au top. Le miel est aussi intéressant en cas de maux de gorge car il soulage immédiatement.

Crédit photographique : Pixabay

Ma dose: au minimum 2 cuillères à café par jour que j’associe à du pollen de fleur frais.

Mon joker aux céréales habituelles: le quinoa

C’est la seule plante riche en protéines qui contient tous les acides aminés dont le corps a besoin. Pas besoin donc de l’associer à une autre céréales pour avoir un repas végétarien complet. Le quinoa est très riche en magnésium, ce qui est intéressant pour notre équilibre émotionnel, une bonne gestion du stress et des nuits de sommeil réparateur. On trouve aussi du tryptophane comme dans les bananes qui a une action sur notre production de sérotonine: l’hormone de la bonne humeur! Pourquoi s’en priver?

Crédit photographique : Pixabay

Ma dose: deux fois par semaine associé à des légumes cuits ou alors en salades avec des crudités. J’en mets de temps en temps une cuillère dans ma soupe pour avoir un repas complet. Le quinoa remplace une protéine animale (viande, poisson, oeufs, fromages, produits laitiers).

Et vous, quel sont vos aliments healthy de l’hiver?