La sauge sclarée, une huile essentielle féminine

Salvia sclarea est l’huile essentielle pour les femmes à chaque étape de leur vie. Il ne faut pas la confondre avec la sauge officinale, Salvia officinalis, qui ne sera délivrée que sur prescription médicale.

Elle permet de régulariser les règles, de les déclencher en cas d’aménorrhées. Elle soulage en cas de douleurs menstruelles. Elle est aussi tonique pour l’utérus comme le framboisier.

Lors de la ménopause, elle luttera contre ls bouffées de chaleur et la sécheresse vaginale.

crédit photographique: Pixabay

On lui prête aussi des vertus aphrodisiaques et anti sudorales.

Elle rentre dans la composition de certaines préparations minceurs car elle est lutte contre la cellulite.

Attention: c’est une huile essentielle oestrogène-like c’est-à-dire qu’elle se comporte comme les oestrogènes du corps. Elle est donc contre-indiquée aux personnes ayant des antécédents de cancers hormone-dépendants.

Soulager les mots de la grossesse avec les huiles essentielles

À partir du quatrième mois de grossesse, il est possible de soulager les maux rencontrés pendant cette période avec les huiles essentielles. Pour un soutien global et une…, consultez votre naturopathe ou votre aromathérapeute. Il adaptera les préparations en fonction de vos besoins.

Booster son immunité

Pour stimuler les défenses naturelles et prévenir des affections de l’hiver, préparez un flacon avec 2 gouttes de ravinstara, 2 gouttes de tea-tree, 2 gouttes de niaouli et 2 gouttes d’eucalyptus radiata.

Vous pouvez diffuser ce mélange 10 minutes 2 à 3 fois par jour chez vous pour assainir l’air ambiant.

Vous pouvez diluer ce mélange dans 20 gouttes d’huile végétale. Prélevez ensuite 4 gouttes du mélange et massez-vous la voute plantaire, la colonne vertébrale et le plexus solaire.

Un sommeil réparateur

Pour un sommeil réparateur, lutter contre le stress et les insomnies, mélangez dans un flacon 4 gouttes de lavande vraie, 4 gouttes de petit grain bigaradier et 2 gouttes de marjolaine à coquilles.

Vous pouvez diffuser ce mélange 10 minutes dans votre chambre à coucher, 15 minutes avant d’aller vous coucher.

Vous pouvez diluer ce mélange dans 20 gouttes d’huile végétale et en prélevez 4 gouttes pour vous massez la nuque, le plexus solaire et la colonne vertébrale.

Vous pouvez aussi réaliser un stick que vous gardez sur vous en cas de stress ou d’angoisses. Vous pourrez respirer en cas de besoin.

Crédit photographique: Pixabay

Soulager les nausées

Pour prévenir les nausées matinales, quelques gouttes de gingembre peuvent être déposées sur l’oreiller ou sur un mouchoir placé sous l’oreiller. Réalisez un stick dans lequel 3 gouttes de citron et 2 gouttes de gingembre auront été déposées et respirez-le dès le réveil.

Un transit au top

En cas de transit ralenti, de ballonnements, mettez 1 goutte de gingembre et 1 goutte de basilic sacré dans 15 gouttes d’huile végétale et massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour activer les intestins pendant 3 jours au maximum.

Grossesse et huiles essentielles: une utilisation possible ou pas du tout?

Malgré tout ce qui est dit, NON les huiles essentielles ne sont pas interdites pendant la grossesse. Certaines peuvent vraiment soulager les maux de cette période. Il faut être très prudent dans leurs utilisations et dans l’huile essentielle choisie.

Pourquoi parle-t-on d’interdiction?

  • Parce que l’idée que les produits naturels ne sont pas dangereux est fausses. Une grande partie des huiles essentielles sont interdites pendant la grossesse car certaines possèdent des molécules très toxiques qui peuvent affecter le bon développement de l’enfant. On retrouve aussi des molécules qui, si elles sont prises en début de grossesse peuvent mener à un avortement spontané.
  • Parce qu’une fois dans les mains des personnes, une erreur d’administration peut vite arriver. Un mésusage d’une huile essentielle peut avoir de graves conséquences sur le bébé. C’est pourquoi il est plus facile d’interdire les huiles essentielles aux femmes enceintes par précautions. Il ne faut surtout pas s’auto-médiquer pendant cette période sans avoir pris conseil auprès d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un naturopathe.

Mode d’administration à partir du quatrième mois:

  • Voie orale: il ne faut en aucun cas prendre une huile essentielle par voir orale pendant la grossesse et en cas d’allaitement.
  • Voie cutanée: une dilution d’huile essentielle à 10% dans une huile végétale est conseillée. La zone traitée sera vraiment réduite et le traitement sera suivi sur 5 jours maximum. Le ventre et la poitrine sont les deux zones à éviter.
  • Voie olfactive: meilleure voie à utiliser pendant la grossesse. 2 gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir et on prend le temps de respirer profondément.
Crédit photographique: Pixabay

Les huiles essentielles autorisées à partir du quatrième mois de grossesse:

Basilic sacré, bois de hô, camomille romaine, cardamome, citron, eucalyptus citronné, eucalyptus radiata, gingembre, lavande vraie, lavandin super, lentisque pistachier, mandarine, marjolaine à coquilles, menthe des champs, myrrhe, néroli, niaouli, petit grain bigaradier, ravintsara, saro, tea-tree, verveine odorante.

Les huiles essentielles interdites pendant la grossesse et l’allaitement:

Aneth, angélique, bergamote, cade, cajeput, cannelle, carvi, cèdre de l’Atlas, citronnelle de Java, clou de girofle, coriandre, ciste, curcuma, encens, estragon, eucalyptus globulus, eucalyptus smithii, fenouil doux, genévrier, gaulthérie, laurier noble, lédon du Groenland, lemongrass, livèche, marjolaine sylvestre, mélisse, menthe poivrée, muscade, toutes les myrtes, nard de l’Himalaya, orange douce, origan compact/vert/d’Espagne, palmarosa, pamplemousse, patchouli, pin, poivre noir, romarin à camphre, romarin 1,8 cinéole, sapin de Sibérie, sapin baumier, sarriette des montagnes, sauge à feuilles de lavande, sauge sclarée, térébenthine, thym à linalol, thym à thymol, verge d’or, verveine exotique, vétiver.

crédit photographique: Pixabay

Soulager les douleurs des règles au naturel

Les douleurs de règles ou dysménorrhée touchent beaucoup de femmes. Face à la douleur, nous ne sommes pas toutes égales: certaines vont beaucoup souffrir, d’autres moins; certaines vont devoir arrêter quelques jours leurs activités habituelles, d’autres continuent tranquillement leurs activités. Bref, j’ai tendance à dire qu’il y autant de dysménorrhée qu’il y a de femmes. Quelques bonnes habitudes alimentaires associées au soutien des plantes peuvent aider à vivre ce temps féminin plus sereinement.

Une belle assiette pour faire le plein de vitamines et de minéraux

Une semaine avant les règles, il est préférable d’éviter de consommer des protéines animales au profit des protéines végétales (association céréales+légumineuses, quinoa, graines germées) car elles sont plus difficiles à digérer et produisent plus de déchets que le corps doit traiter et éliminer.

Crédit photographique: pixabay

Faites la part belle aux fruits et aux légumes ainsi qu’aux céréales complètes et aux oléagineux. Un apport important en calcium, en magnesium ainsi qu’en vitamines A, C et D permet de conserver l’équilibre et favorise le bon fonctionnement du système nerveux. Le calcium est un minéral important car il intervient dans le processus de coagulation du sang. On mise donc sur les céréales complètes, les légumes à feuilles vertes, les noisettes, les noix, les amandes et le pollen frais.

La qualité et la quantité des apports en acides gras essentiels sont aussi importantes pour une bonne fabrication des hormones et pour leur action anti-inflammatoire. Les huiles d’olive, de germe de blé, de colza, de lin, de noix, de chanvre et de cameline sont à privilégier avec la consommation d’avocat et de poissons gras. Faites attention à ce que vos huiles soient bio et de première pression à froid pour garantir leur qualité.

Soulager la douleur au naturel

Investissez dans une bouillotte que vous placerez sur votre ventre ou dans le bas de votre dos. La chaleur soulage vraiment la douleur.

Crédit photographique: pixabay

Une décoction de racine de gingembre frais permet de soulager les crampes.

L’achillée millefeuille aide en cas de règles hémorragiques grâce à son action hémostatique. Elle régule l’équilibre hormonal avec son apport de progestérone. 30 gouttes de teinture-mère dans un verre d’eau 2 fois par jour de J7 à J28 du cycle.

L’alchemille régule la progestérone. Elle est très utile en cas de cycles longs et irréguliers, de règles douloureuses et de congestion du bas-ventre lors des premiers jours de règles. 30 gouttes de teinture-mère dans un verre d’eau 2 fois par jour de J14 à J28 du cycle.

Les bourgeons de framboisier est très utile pour soulager les douleurs et les prévenir. 15 gouttes de macérât glycériné de bourgeons de framboisier dans un verre d’eau de J14 à J28 du cycle.

En aroma, les huiles essentielles d’estragon et de sauge sclarée seront efficaces en massage sur le bas-ventre: 1 goutte de chaque huile dans une cuillère à soupe d’huile végétale. Attention, la sauge sclarée est contre-indiquée aux personnes souffrant ou ayant souffert d’un cancer hormone-dépendant et aux personnes épileptiques.