Accompagner une grossesse avec la naturopathie

On me demande souvent ce que peut faire un naturopathe pour accompagner un couple pendant une grossesse. Je partage mes axes de travail lors d’accompagne de grossesse. L’objectif étant que la femme soit libre d’exprimer ses envies, ses contraintes et ce qu’elle désire mettre en place pour vivre le plus sereinement possible cette grossesse.

L’attention se porte souvent sur la femme enceinte mais le compagnon ou la compagne est aussi là et vit cette nouvelle étape de leur vie de couple. Il faut intégrer cela à la consultation et donner les informations aux deux personnes car le compagnon ou la compagne aura aussi les clefs pour soulager et accompagner la femme enceinte dans cette grossesse.

Alimentation

On entend souvent que pendant la grossesse, il faut manger deux fois plus mais pas du tout: il faut manger deux fois mieux! Le corps subit beaucoup de transformation pendant ces neuf mois, il a des besoins supplémentaires en vitamines et en minéraux pour fonctionner normalement et pour apporter au foetus ce dont il a besoin pour se développement. Il faut donc être vigilant sur la qualité des produits consommés, sur la quantité et la qualités des graisses, des protéines et des sucres ingérés. S’ajoute à cela, la liste des aliments que les femmes ne peuvent pas consommer pendant la grossesse. Il faut parfois faire un point alimentation et trouver un planning alimentaire qui permet d’éviter les carences tout en se faisant plaisir.

Bien-être

C’est important de se sentir bien et de prendre soin de son corps au quotidien. Lors de la grossesse, la peau peu subir quelques désagréments comme l’apparition de vergetures, d’un masque de grossesse, des boutons d’acné. Avoir les bons produits naturels, les bonnes recettes de cosmétiques home-made, les propriétés des huiles végétales permet d’avoir toutes les cartes en main pour faire les bons choix et prendre le temps de s’occuper de ses petits désagréments.

crédit photographique : pixabay

Soulagements des petits tracas au naturel

Cette période de grands bouleversements peut occasionner des tracas que l’on peut soulager de façon naturel comme les angoisses, les troubles de la circulation, les troubles du transit, les crampes, certaines douleurs articulaires ou musculaires, la prévention des nausées,… La naturopathie aide aussi à soulager ces maux de grossesse.

Accompagner et vivre sereinement le bouleversement émotionnel

Cette période de bouleversements physiques s’accompagne aussi de bouleversements émotionnels. Le stress, l’anxiété et parfois les angoisses peuvent prendre beaucoup d’importance dans le quotidien. Il est important de vivre ces émotions, de les laisser s’exprimer sans les laisser s’imprimer et s’ancrer dans le quotidien. Avoir un soutien émotionnel, s’aider de la respiration, de techniques de relaxation permet de mieux vivre ces émotions et de retrouver le calme.

crédit photographique : pixabay


Grossesse et huiles essentielles: une utilisation possible ou pas du tout?

Malgré tout ce qui est dit, NON les huiles essentielles ne sont pas interdites pendant la grossesse. Certaines peuvent vraiment soulager les maux de cette période. Il faut être très prudent dans leurs utilisations et dans l’huile essentielle choisie.

Pourquoi parle-t-on d’interdiction?

  • Parce que l’idée que les produits naturels ne sont pas dangereux est fausses. Une grande partie des huiles essentielles sont interdites pendant la grossesse car certaines possèdent des molécules très toxiques qui peuvent affecter le bon développement de l’enfant. On retrouve aussi des molécules qui, si elles sont prises en début de grossesse peuvent mener à un avortement spontané.
  • Parce qu’une fois dans les mains des personnes, une erreur d’administration peut vite arriver. Un mésusage d’une huile essentielle peut avoir de graves conséquences sur le bébé. C’est pourquoi il est plus facile d’interdire les huiles essentielles aux femmes enceintes par précautions. Il ne faut surtout pas s’auto-médiquer pendant cette période sans avoir pris conseil auprès d’un médecin, d’un pharmacien ou d’un naturopathe.

Mode d’administration à partir du quatrième mois:

  • Voie orale: il ne faut en aucun cas prendre une huile essentielle par voir orale pendant la grossesse et en cas d’allaitement.
  • Voie cutanée: une dilution d’huile essentielle à 10% dans une huile végétale est conseillée. La zone traitée sera vraiment réduite et le traitement sera suivi sur 5 jours maximum. Le ventre et la poitrine sont les deux zones à éviter.
  • Voie olfactive: meilleure voie à utiliser pendant la grossesse. 2 gouttes d’huiles essentielles sur un mouchoir et on prend le temps de respirer profondément.
Crédit photographique: Pixabay

Les huiles essentielles autorisées à partir du quatrième mois de grossesse:

Basilic sacré, bois de hô, camomille romaine, cardamome, citron, eucalyptus citronné, eucalyptus radiata, gingembre, lavande vraie, lavandin super, lentisque pistachier, mandarine, marjolaine à coquilles, menthe des champs, myrrhe, néroli, niaouli, petit grain bigaradier, ravintsara, saro, tea-tree, verveine odorante.

Les huiles essentielles interdites pendant la grossesse et l’allaitement:

Aneth, angélique, bergamote, cade, cajeput, cannelle, carvi, cèdre de l’Atlas, citronnelle de Java, clou de girofle, coriandre, ciste, curcuma, encens, estragon, eucalyptus globulus, eucalyptus smithii, fenouil doux, genévrier, gaulthérie, laurier noble, lédon du Groenland, lemongrass, livèche, marjolaine sylvestre, mélisse, menthe poivrée, muscade, toutes les myrtes, nard de l’Himalaya, orange douce, origan compact/vert/d’Espagne, palmarosa, pamplemousse, patchouli, pin, poivre noir, romarin à camphre, romarin 1,8 cinéole, sapin de Sibérie, sapin baumier, sarriette des montagnes, sauge à feuilles de lavande, sauge sclarée, térébenthine, thym à linalol, thym à thymol, verge d’or, verveine exotique, vétiver.

crédit photographique: Pixabay