J’arrête de gérer mes émotions

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de ressentir une émotion désagréable et de faire comme si ce n’était rien? De ravaler et de tout faire pour arrêter de ressentir les sensations provoquées par cette émotion? De refouler cette émotions bien loin, de mettre un mouchoir dessus et de l’oublier?

Moi oui. Tout le temps. Je m’aperçois que je m’empêche de vivre mes émotions pour ne pas déranger, pour ne pas m’imposer, pour ne pas m’exprimer. Je gère mes émotions en fonction d’où je suis et avec qui je suis. Je m’adapte à la situation sans prendre en compte ce que je ressens, comme la plupart des personnes en fait.

Pourquoi? Parce que ça ne se fait pas, parce qu’exprimer ce que l’on ressent nous fait paraitre faible aux yeux des autres, parce que les émotions doivent rester « privées », parce qu’aussi c’est plus simple de faire l’autruche que de réfléchir à pourquoi cette émotion est présente à ce moment précis. Du coup, quand la cocotte est trop pleine, tout sort en même temps, pas forcément au bon endroit et pas dans le bon ordre non plus!

Aujourd’hui, j’ai commencé par faire de la méditation, il fait beau et j’ai bien avancé sur mon travail du jour. Mon mémoire est fini et est en relecture dans ma famille. J’avance sur mes révisions pour mon examens. Je travaille sur des projets pour les mois à venir. Bref, une journée normale sans stress. Sans aucun élément déclenchant extérieur, j’ai ressenti une vague de tristesse et de peur m’envahir. D’un coup, j’avais la sensation d’être enveloppé dans un brouillard épais, mon corps pesait dix tonnes et mon mental s’est mis à tourner à deux cent à l’heure avec une remontée violente de souvenirs tristes, de moments de peur et d’angoisse. Pourtant, rien ne présageait cette sortie en puissance de ce mal-être tapit au fond de moi.

Au lieu de faire comme d’habitude, de mettre un mouchoir dessus, j’ai arrêté ce que j’étais en train de faire et je me suis allongée par terre. J’ai fermé les yeux et pris le temps d’accueillir tout ce qui remontait et qui avait besoin de sortir. J’ai imaginé que ces émotions violentes et douloureuses étaient de grosses boites noires en train de déborder. Mentalement, j’ai pensé « ok, je ressens ces émotions au plus profonds de moi. Je sais que vous êtes là et que vous avez besoin de sortir. » Pendant quelques minutes, je me suis concentrée sur ma respiration en me répétant « J’inspire de la lumière et j’expire toutes les émotions que je ne veux pas garder. » Ça m’a pris dix minutes pour expirer et faire partir toutes ces émotions. J’ai tranquillement ouvert les yeux et me suis levée soulager et plus légère.

Au lieu de rejeter ces émotions, j’ai fait le choix de les vivre, de les reconnaitre, de prendre conscience qu’elles étaient juste transitoires pour qu’elles ne me contrôlent pas. Les laisser s’exprimer et s’évaporer a été ma plus belle expérience de la journée. Je voulais la partager avec vous.

À partir d’aujourd’hui, je vis mes émotions, je ne les gère plus.

Accompagner une grossesse avec la naturopathie

On me demande souvent ce que peut faire un naturopathe pour accompagner un couple pendant une grossesse. Je partage mes axes de travail lors d’accompagne de grossesse. L’objectif étant que la femme soit libre d’exprimer ses envies, ses contraintes et ce qu’elle désire mettre en place pour vivre le plus sereinement possible cette grossesse.

L’attention se porte souvent sur la femme enceinte mais le compagnon ou la compagne est aussi là et vit cette nouvelle étape de leur vie de couple. Il faut intégrer cela à la consultation et donner les informations aux deux personnes car le compagnon ou la compagne aura aussi les clefs pour soulager et accompagner la femme enceinte dans cette grossesse.

Alimentation

On entend souvent que pendant la grossesse, il faut manger deux fois plus mais pas du tout: il faut manger deux fois mieux! Le corps subit beaucoup de transformation pendant ces neuf mois, il a des besoins supplémentaires en vitamines et en minéraux pour fonctionner normalement et pour apporter au foetus ce dont il a besoin pour se développement. Il faut donc être vigilant sur la qualité des produits consommés, sur la quantité et la qualités des graisses, des protéines et des sucres ingérés. S’ajoute à cela, la liste des aliments que les femmes ne peuvent pas consommer pendant la grossesse. Il faut parfois faire un point alimentation et trouver un planning alimentaire qui permet d’éviter les carences tout en se faisant plaisir.

Bien-être

C’est important de se sentir bien et de prendre soin de son corps au quotidien. Lors de la grossesse, la peau peu subir quelques désagréments comme l’apparition de vergetures, d’un masque de grossesse, des boutons d’acné. Avoir les bons produits naturels, les bonnes recettes de cosmétiques home-made, les propriétés des huiles végétales permet d’avoir toutes les cartes en main pour faire les bons choix et prendre le temps de s’occuper de ses petits désagréments.

crédit photographique : pixabay

Soulagements des petits tracas au naturel

Cette période de grands bouleversements peut occasionner des tracas que l’on peut soulager de façon naturel comme les angoisses, les troubles de la circulation, les troubles du transit, les crampes, certaines douleurs articulaires ou musculaires, la prévention des nausées,… La naturopathie aide aussi à soulager ces maux de grossesse.

Accompagner et vivre sereinement le bouleversement émotionnel

Cette période de bouleversements physiques s’accompagne aussi de bouleversements émotionnels. Le stress, l’anxiété et parfois les angoisses peuvent prendre beaucoup d’importance dans le quotidien. Il est important de vivre ces émotions, de les laisser s’exprimer sans les laisser s’imprimer et s’ancrer dans le quotidien. Avoir un soutien émotionnel, s’aider de la respiration, de techniques de relaxation permet de mieux vivre ces émotions et de retrouver le calme.

crédit photographique : pixabay


« Fermez les yeux, sentez et ressentez »

Du 8 au 14 octobre, c’était la semaine bleue consacrée aux personnes âgées. J’ai eu l’opportunité d’animer plusieurs ateliers en EHPAD à Isturits et Iholdy. En accord avec le thème, j’ai proposé une animation sur les huiles essentielles et les émotions. C’est un thème qui me tient à coeur car à chaque fois que je fais un atelier dessus, les personnes présentes se détendent au-fur-et-à-mesure et et partent avec le sourire.

essential-oils-1433694_1920

Des émotions fortes

J’avais un peu d’appréhension à faire ces ateliers face à un public que je ne connaissais pas. C’est un peu difficile de capter l’attention de personnes qui n’ont pas choisi d’être là et qui ne sont pas spécialement intéressés par ce que vous racontez!! 

Je me suis retrouvée face à des personnes plus ou moins âgées, plus ou moins valides, plus ou moins intéressées mais je me suis surtout retrouvée face à des personnes en manque d’attention qui avait envie de découvrir de nouvelles choses pour aller mieux et vivre mieux le temps passé en EHPAD. Ces expériences ont été vraiment intéressantes et enrichissantes pour moi. Je suis sortie des ces ateliers bousculée par tant de gentillesse, d’amour, de sourires, de rires aussi.

Vous devez vous demander pourquoi je vous raconte tout ça, j’y viens!! J’ai été vraiment surprise de les entendre me dire qu’ils ne sentaient rien. J’avais complètement occulté le fait qu’en vieillissant, on perd peu à peu l’odorat. Ce fait m’a beaucoup chamboulé. Je me demandais comment je ferais si demain je perdais l’odorat ou le gout… 

IMG_4228

Prendre le temps de sentir et de ressentir

Face à ce constat, j’ai pris le temps de respirer et de sentir. Le gâteau au miel qui sort du four, les crêpes qui cuisent, la purée de patates douces, la compote pommes-poires… j’ai pris le temps de fermer les yeux et de sentir toutes ces odeurs pour ressentir et m’imprégner pour ne pas oublier. Ne pas oublier l’odeur de la pluie, du soleil sur le peau, d’une belle rose épanouie, de la foret… toutes les odeurs que j’aime et qui m’accompagnent sur mon chemin, je ne veux pas les oublier et ne pas les sentir.

Profitez des belles odeurs qui vous entourent, d’un gâteau au chocolat encore chaud, d’une belle tasse de café fumant, fumez les yeux et imprégnez-vous en pour ne pas les oublier.

Et vous, quelles sont les odeurs que vous n’aimeriez pas oublier?