Le syndrome prémenstruel (PMS), le vivre au naturel

Changements d’humeur, troubles du sommeil, seins congestionnés, durs et sensibles, ballonnements, constipation, prise de poids, rétention d’eau, maux de tête, nausées, parfois vomissements, acné, cystite, douleurs lombaires… et j’en passe! Tous ces maux sont regroupés sous le fameux terme « Syndrome prémenstruel » vécu plus ou moins bien et avec plus ou moins d’intensité par chaque femme à l’approche des règles.

Un peu de physio…

C’est le foie qui est chargé de dégrader nos hormones. Entre notre alimentation pas très adaptée à nos besoins réels, les pesticides, les perturbateurs endocriniens, les pollutions, nos surcharges en toxiques et en toxines, son travail de base s’alourdit et notre foie se fatigue et dégrade moins les hormones et les autres déchets. Les femmes s’auto-congestionnent avec leurs propres hormones. De plus, les oestrogènes entrainent des troubles gastro-intestinaux (constipation généralement) et de la rétention d’eau. Que des choses sympa! Pendant cette période, une bouillotte chaude sur votre ventre et surtout sur votre foie sera votre meilleure alliée.

Les troubles du sommeil entrainent eux de la fatigue qui peut s’installer et durer dans le temps. On perd aussi une grande quantité de magnésium, important justement pour la gestion de nos émotions et de notre stress.

Alternatives naturelles

Les plantes progesterone-like (imitent les progestérone)

Elles entrent en action pour diminuer les effets des oestrogènes. On retrouve le gattilier et l’alchemille. On les trouve en teinture-mère, en macération glycériné de bourgeons ou en comprimés. Demandez conseil à un naturopathe ou à un pharmacien pour adapter correctement le dosage à votre problématique.

Les plantes qui ont une action de régulateur hormonal

On retrouve ici le framboisier, le cassis et le bouleau. Le houblon et l’huile d’onagre et de bourrache sont aussi des régulateurs hormonaux. Les huiles d’onagre et de bourrache s’utilisent à fortes doses et sur une longue période (500 mg, 4 capsules/jour 10 jours avant les règles à faire pendant 3 mois).On les trouve en teinture-mère ou en macération glycériné de bourgeons. Demandez conseil à un naturopathe ou à un pharmacien pour adapter correctement le dosage à votre problématique.

Les plantes drainantes

Pour la sphère hépato-biliaires: radis noir, aubier de tilleul, romarin, thym, boléro, artichaut en tisane, ampoule, teinture-mère.

Pour la sphère rénale: aubier de tilleul, bruyère, busserole en tisane, gélules.

Demandez conseil à un naturopathe ou à un pharmacien pour adapter correctement le dosage à votre problématique.

Crédit photographique: Pixabay

Les plantes calmantes et relaxantes

L’aubépine, la valériane, la passiflore, la mélisse, la ballotte permettent de se détendre et de se relaxer. Elles sont aussi une aide en cas de troubles du sommeil. Une tisane avant le coucher peut améliorer ces troubles et créer une ambiance propice à un sommeil réparateur.

Les minéraux et oligo-éléments

Magnésium et vitamine B6: le combo gagnant pour retrouver la sérénité. Il ne faut pas hésiter à en prendre régulièrement car la majorité des personnes souffrent de fuites de magnésium dues au stress, au mode de vie et à une alimentation pauvre en magnésium.

Lithium en ampoule: le lithium est intéressant à prendre en cas de troubles du sommeil. Il permet de réguler l’humeur.

On trouve les minéraux importants dans les oléagineux ainsi que dans les légumes verts et les céréales complètes. Pour un meilleur apport en vitamines, pensez à consommer des fruits frais en dehors des repas (10h et 17h).

Crédit photographique: pixabay

Les huiles essentielles

L’huile essentielle d’Estragon est très active sur la douleur: 1 goutte dans 1 cuillère à café d’huile sous la langue et 1 goutte associée à 1 goutte de basilic dans un peu d’huile végétale en massage sur le bas-ventre. Ça sent un peu la vinaigrette mais c’est vraiment très actif sur les douleurs.

L’huile essentielle de Gingembre est très efficace en cas de constipation. 2 gouttes dans un peu d’huile végétale et on masse son ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. On peut aussi prendre 1 goutte dans 1 cuillère à café d’huile d’olive avant les repas.

L’huile essentielle de Sauge Sclarée est l’huile essentielle de la femme. Elle est très active en massage local en cas de douleurs. Par contre, elle est oestrogene-like et est donc contre-indiquée aux personnes qui ont eu ou qui ont un risque de développer des maladies hormonodépendantes et aux personnes asthmatiques et/ou épileptiques.

L’huile essentielle de Petit Grain Bigaradier apaise, calme et équilibre. Elle favorise aussi un sommeil réparateur et naturel. On peut mettre 2 gouttes sur son poignet, frotter et prendre le temps de respirer calmement. On peut aussi respirer directement au dessus du flacon pendant quelques minutes.

Pour un bilan personnalisé et des conseils adaptés, prenez rendez-vous avec un naturopathe.

Un commentaire sur “Le syndrome prémenstruel (PMS), le vivre au naturel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s