Écologie et santé: quel lien?

Les actualités nous montrent que la protection de la planète, la mise en place d’actions concrètes qui auront un impact sur le climat sont au coeur des préoccupations d’une très grande partie de la population mondiale. En quoi préserver sa santé maintenant à un impact sur l’écologie et sur son futur?

Un impact sur la consommation

  • consommer des fruits et légumes frais et locaux, paniers en circuits-courts, achats directement chez le producteurs: investissement pour le développement local
  • acheter en seconde main, prêter, réutiliser, louer, réparer: pas de surconsommation

Un impact sur la pollution (plastique, particules fines, molécules chimiques, déchets)

  • consommer local: peu voire pas de transport donc moins de consommation de carburant et d’émissions de particules
  • consommer en vrac: pas d’emballage
  • consommer sa production: pas de transport
  • boire l’eau du robinet: pas de bouteilles plastiques
  • utiliser des cosmétiques naturels sans emballage plastiques, rechargeables ou réutilisables: pas de bouteilles plastiques, pas de molécules chimiques polluants l’eau
  • meilleure santé = diminution de consommation de médicaments: moins de pollution des eaux. Nos médicaments, une fois pris, sont évacués par le corps principalement via les urines. Toutes ces molécules chimiques se retrouvent dans les eaux et sont très difficiles à traiter.
  • marcher, prendre son vélo ou les transports en commun: moins voire pas de pollution
  • réduire sa consommation de viande: moins de pollution

Un impact sur la santé

Toutes ces actions ont un impact non négligeable sur la santé.

Consommer local et bio offre la possibilité d’avoir des produits de bonne qualité riches en vitamines et minéraux indispensables au fonctionnement du corps. Se passer de bouteilles plastiques, qui larguent des particules dans l’eau, diminue l’intoxication de notre corps. Une activité physique régulière permet de décharger le système nerveux mis à rude épreuve, de s’oxygéner et d’éliminer les toxines. Les produits cosmétiques et de lavages contiennent des perturbateurs endocriniens responsables de nombreuses maladies. Passer à leur version maison, naturels diminue les contacts avec ces perturbateurs. Soigner les maux du quotidien (quand c’est possible) avec les plantes, les minéraux et les oligo-éléments permet au corps de garder et d’activer ses capacités d’auto-guérison. Utiliser les médicaments pour des troubles nécessitant une prise évite les résistances des bactéries aux différentes molécules ainsi que le phénomène d’accoutumance (comme pour la cigarette!).

On ne peut bien sur pas prédire l’avenir ni dire de quoi demain sera fait mais quelques actions simples ont un impact direct sur notre qualité et nos conditions de vie. Ce n’est pas négligeable car les rapport alarmants des spécialistes sur le climat et la dégradation de la faune et de la flore ne cessent de nous appeler à nous responsabiliser et à agir vite.

Mes 5 plantes pour retrouver un sommeil réparateur

Tilia cordata – Tilleul

Le tilleul est connu pour ses propriétés calmantes et apaisantes sur le système nerveux. Il possède une action sédative et légèrement hypnotique qui permet de retrouver un sommeil réparateur sans problème d’accoutumance. On le trouve sous différentes formes même si la plus utilisée encore aujourd’hui est la tisane.

Je préfère le conseiller en teinture-mère ou en macérât glycériné qui sont plus faciles à prendre et on évite le problème de se lever dans la nuit pour vider la vessie! 15 gouttes en fin d’après-midi et le soir dans un verre d’eau pendant quelques semaines pour retrouver un sommeil réparateur.

Passiflora incarnata – Passiflore

Toujours très utilisée, la passiflore apaise le système nerveux, diminue les angoisses nocturnes des personnes anxieuses ou en burn-out. Comme le tilleul, elle possède des propriétés sédatives et hypnotiques induisant un sommeil sain sans accoutumance. On peut la trouver en tisane mais sous d’autres formes.

Je la conseille en gélules lorsque c’est possible, les teinture-mères et les macérâts glycérinés sont aussi efficaces.

Eschscholtzia californica – Pavot de Californie

Ce pavot est indiqué en cas d’insomnie. Il possède des propriétés sédatives, hypnotiques et calmantes intéressantes. Elle calme le système nerveux et lutte contre les angoisses et l’anxiété.

On la trouve sous forme de gélules et de macérât glycériné.

Melissa officinalis – Mélisse

On utilise traditionnellement la mélisse pour des troubles digestifs grâce à ses propriétés antispasmodiques mais elle est très efficace pour calmer le système nerveux, apaiser l’anxiété et améliorer les troubles du sommeil.

J’ai une préférence pour la prise en tisane en fin de journée mais je la conseille aussi en macérât glycériné en prise le soir.

Valeriania officinalis – Valériane

C’est l’anti-stress phyto par excellence! Ces propriétés sédatives sur le système nerveux ne sont plus a présenter. Elle aide à retrouver le sommeil en supprimant les causes des insomnies. Elle agit à la racine du problème nerveux. Elle aide aussi à diminuer les réveils nocturnes.

À cause de son gout particulier, je ne la conseille pas en tisane pure! On la trouve facilement en gélule, en teinture-mère mais aussi en macérât glycériné.

On peut ajouter à cette liste la verveine, la centranthe rouge, le millepertuis, la fleur d’oranger, le houblon, le lottier… mais ces 5 plantes sont celles que j’utilise le plus et qui sont le plus facile à trouver en herboristerie et en pharmacie. Rien ne vous empêche d’aller cueillir des fleurs de tilleul ou de planter chez vous un pied de mélisse pour avoir toujours sous la main des plantes pour votre bien-être.

Jambes lourdes? Des solutions naturelles!

Station debout prolongée, sédentarité, alimentation déséquilibrée, mauvais retour veineux… tout ça joue sur la circulation et en particulier sur les troubles que l’on peut ressentir dès les premières chaleurs: les jambes lourdes. Les hommes sont relativement épargnés par ce souci. Le subtil jeu hormonal des femmes est aussi responsable de ce problème.

Pour éviter que ce trouble s’aggrave et pour vous soulager, quelques astuces peuvent être mises en place au quotidien.

Astuces pratiques

  • Surélever les pieds du lit de 10 à 15 cm permet à la circulation de ne pas stagner dans les jambes et de repartir vers le haut.
  • Se masser les jambes du bas vers le haut le soir pour relancer le drainage et la circulation. Mélangez 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès toujours vert dans une cuillère à soupe d’huile végétale. Le cyprès toujours vert est un puissant décongestionnant et draineur. Il a aussi une action contre les œdèmes des membres inférieurs.

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de cyprès toujours vert: interdit pendant la grossesse et l’allaitement, déconseillé en cas de cancers hormonaux-dépendants, de fibromes et de mastoses.

Crédit photographique: Pixabay
  • Terminer votre douche par un jet d’eau froide partant du pied et remontant jusqu’en haut de la cuisse.
  • Nager et marcher! L’eau permet un vrai massage du corps et soulage les jambes lourdes. La marche permet d’activer la pompe située sous le pied qui renvoie le sang dans tout le corps.
  • Attention aux chaussures à talons trop hauts ou trop plates. L’idéal? Entre 3 et 5 cm maximum!!
  • Attention aux vêtements trop serrés qui compressent les vaisseaux.

L’alimentation au secours des jambes lourdes

Privilégiez les aliments riches en polyphénols qui vont avoir une action sur la tonicité des vaisseaux sanguins comme le thé vert, le raisins, les fruits rouges, les agrumes. L’ail et l’oignon crus auront une action sur la tonicité et l’élasticité des veines. Certaines céréales comme l’avoine et le sarrasin ainsi que les légumes à feuilles vertes renforcent tout le système de circulation sanguine. La betterave aura une action dépurative au niveau du foie non négligeable quand on sait que le foie passe son temps à nettoyer notre sang des toxines et et des toxiques qu’il contient.

Ça promet de belles assiettes colorées pour prendre soin de soi!!!

Crédit photographique: Pixabay

Buvez de l’eau! On a tendance à moins boire pour éviter de gonfler mais vous déshydrater n’est pas la meilleure solution.

Les plantes à la rescousse

La vigne rouge, le mélilot, l’hamamélis, le marron d’Inde et le petit houx sont bien connus pour soulager et aider à améliorer les troubles de la circulation. Vous les trouverez sous forme de comprimés, de gélules ou encore de concentrés liquides à diluer dans un peu d’eau.

Atelier jambes légères le mercredi 29 mai à 10h30 chez BIAUREA situé 21 rue Victor Hugo à Bayonne. Nous préparerons un gommage ainsi qu’une huile de massage. Plus d’informations et réservation sur le site BIAUREA

Mon traitement naturel pour soulager mon endométriose

Migraines, bouffées de chaleur, nausées, insomnies… font partie de mon quotidien avec la prise de pilule pour diminuer l’évolution de l’endométriose dans mon corps. Depuis quelques mois ces effets se sont intensifiés et sont de plus en plus difficiles à supporter. Je suis fatiguée, je supporte moins le stress et les douleurs reviennent. La décision d’arrêter ce traitement chimique n’a pas été facile car j’ai vraiment peur que les douleurs et les inconvénients reviennent encore plus fort qu’avant l’opération.

Je me suis penchée sur le traitement phyto que j’ai pris pendant longtemps mais il était adapté à ma prise d’hormones de synthèse donc ne sera plus adapté à l’arrêt de celle-ci. J’ai lu beaucoup d’articles et de compte-rendu de recherches pour trouver ce qui me conviendrait le mieux. Je me suis fais un programme test avant l’arrêt des hormones:

  • Curcuma

Il fait partie intégrante de mon alimentation quotidienne mais j’en prends chaque jour en gélule pour son action anti-inflammatoire et pour son soutien au système immunitaire. Attraper un virus lorsque l’on est déjà épuisé n’est pas une bonne idée! Le curcuma a aussi une action anti-oxydante non négligeable sur mes tissus et les cellules. Il aide aussi au bon fonctionnement des intestins et facilite la digestion. Cette action m’est d’un grand soutien car j’ai une atteinte intestinale assez importante.

Crédit photographique: PIXABAY
  • Resvératrol

Plusieurs études démontrent que la prise de resvératrol à forte dose permet de faire diminuer les lésions d’endométriose. J’ai décidé de tenter ma chance et de me supplémenter quotidiennement en cette molécule qui lutte contre le stress oxydatif tout comme le curcuma.

C’est une association de Pycnogénol, thé vert, gattilier, achilée millefeuille, réglisse, mirobolant chébule, vitamine E et de minéraux. Cette synergie a pour but de maintenir un confort avant et pendant le cycle menstruel ainsi que d’apaiser les crampes qui peuvent être douloureuses. Elle apporte aussi un soutien au niveau psychologique pour apaiser le stress et apporte une protection anti-oxydante aux organes qui pourraient avoir des lésions.

Je suis la posologie indiquée: 2 gélules matin et soir après avoir mangé.

  • Ostéopathie

J’ai fait 2 séances avec une ostéopathe spécialisée en périnatalité. Elle travaille sur les tissus entourant l’utérus et le petit bassin. Ce n’est pas super agréable mais les effets se font vite ressentir. La douleur est plus légère, je n’ai plus la sensation de poids dans le bas-ventre. Je sais que cette technique me convient très bien, j’y retournerais si les douleurs se font plus intenses.

  • Alimentation

J’essaie d’avoir un maximum une alimentation anti-inflammatoire. Je privilégie les protéines végétales et les plats végétariens complets, je ne mange presque plus de produits laitiers sauf le fromage (j’ai beaucoup de mal à m’en passer) et je fais très attention à ma consommation de sucre. Je fais régulièrement des cures de jus de légumes pour mettre mes intestins au repos et avoir un apport important en vitamines et minéraux.

crédit photographique: PIXABAY

Ma bouillotte et ma synergie d’huiles essentielles estragon-basilic sont toujours à porter de main au cas où et je fais chaque semaine un peu d’activité physique pour me mobiliser. La méditation m’aide beaucoup à supporter et à diminuer la douleur.

Conclusion:

Depuis un peu plus de 2 mois que je suis ce traitement, mes douleurs quotidiennes ont diminué en intensité. Elles sont plus légères, moins intenses. Je dors un peu mieux et j’ai moins de bouffées de chaleur. Mon corps est toujours fatigué mais je récupère petit à petit. L’arrêt des hormones de synthèse se passe en douceur et j’espère que ça va continuer sur ce chemin. J’ai remis un peu de douceur dans ma vie quotidienne.

Bien sur, ceci est mon traitement adapté pour moi, ce n’est en aucun cas à suivre à la lettre. Un naturopathe pourra vous aider à trouver des pistes adaptées pour vivre mieux au quotidien avec votre endométriose.

Booster sa libido: des solutions naturelles

Stress, fatigue, routine quotidienne, soucis personnels et professionnels, manque de temps… mettent vite la libido en berne. La société dans laquelle nous évoluons met beaucoup de pression sur les hommes et les femmes sur la recherche de la performance, du plaisir, de l’épanouissement sexuel instantané. Il faut garder en tête que la libido dépend du fait d’être célibataire ou en couple, de la forme physique et psychologique de moment. La communication entre les partenaires est le plus important pour traverser cette période sereinement.

La phytothérapie

Crédit photographique: Pixabay

Le maca ou ginseng péruvien est un tonique sexuel et physique pour les hommes et les femmes. Il stimule le désir et l’envie.

Le gattilier est aphrodisiaque pour les femmes mais est anaphrodisiaque pour les hommes.

Le ginseng en teinture-mère est un excellent aphrodisiaque. Il est reconnu pour stimuler la libido.

Le gingembre est aussi un très bon stimulant. Faites macérer une racine de gingembre (au moins 200 grammes) dans un litre d’eau et buvez-en un verre chaque matin. Gardez votre mélange au frais.

Le shatavari est une plante issue de la médecine ayurvédique qui signifie « la femme aux mille maris ». Elle boost la libido, a aussi une action positive en cas de sécheresse vaginale.

Les feuilles de sarriette augmente et renforce la libido des hommes.

L’aromathérapie

Crédit photographique: Pixabay

L’essence de bergamote, les huiles essentielles d’ylang-ylang et de bois de Hô créeront une ambiance favorable et sereine. Diffusez-les 10 minutes chaque soir au coucher dans la chambre.

Un massage du bas du dos et du bas-ventre avec 2 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang dans un peu d’huile végétale matin et soir boost la libido.

Attention

Certains médicaments ou certaines substances (alcool, drogues…) diminuent la libido et les envies. Pendant le traitement, mieux vaut prendre son mal en patience. À l’arrêt, les envies reviennent souvent.

Cystite, se soigner au naturel

Cette inflammation des voies urinaires est bien connue de toutes les femmes. Elle peut être liée à l’insuffisance de consommation d’eau dans la journée, des rapports sexuels, une mauvaise hygiène, au stress, à une alimentation riche en sucres.

Les sensations d’un début de cystite:

  • sensations de pression dans la vessie
  • envies très fréquentes d’uriner (souvent seulement pour quelques gouttes)
  • l’urine est chaude et pique à la miction
  • brulure lors de la miction
  • démangeaisons et pertes blanches parfois…

Alternatives naturelles

Avant que la cystite devienne plus grave, la première chose à faire est de boire de l’eau en grande quantité pour diluer les urines. Les tisanes à base de Bruyère et de Busserole (pas de busserole chez les femmes enceintes) seront un allié de taille grâce à leurs actions antiseptique, astringente, diurétique et sédatives des voies urinaires. Elles vont soulager la douleur en local et faciliter l’évacuation des micro-organismes responsables de la cystite en empêchant leur adhésion sur les parois de la vessie et de l’urètre.

Les Extraits de Pépins de Pamplemousse sont efficaces dans ce cas car ils sont antibactériens et antifongiques.

crédit photographique: pixabay

Les cystites peuvent être liées à une alimentation trop acidifiantes. Les produits transformés et industriels (gâteaux, biscuits, chips, pizza, quiche, desserts, glaces), confitures, viandes rouges, charcuteries, fromages, sodas et jus de fruits… sont très acidifiants pour le corps. Pour retrouver un équilibre acido-basique correct, faites la part belle aux fruits et aux légumes frais ainsi qu’aux herbes aromatiques dans vos assiettes quotidiennes.

La constipation est aussi un facteur de déclenchement de cystite. Pour éviter de laisser s’installer la constipation, mangez à chaque repas des légumes. Faites une cure de probiotiques pour équilibrez votre flore intestinale.

Pensez à uriner plusieurs fois par jour et évitez de vous retenir. Ça favorise le développement des micro-organismes responsables de la cystite. Urinez après chaque rapport sexuels.

Evitez de porter des vêtements synthétiques et trop moulants et d’utiliser des savons irritants et agressifs pour cette partie du corps sensible.